Équipe AGÎLE > Axe 2 : Pratiques, représentations et territorialisation des espaces littoraux et maritimes

(resp. L. Vacher)

La compréhension de la fréquentation, des pratiques et des représentations de l’environnement littoral et marin est indispensable pour penser l’aménagement et la gestion des lieux, en prenant en compte les attentes des usagers tout en assurant une gestion durable de la qualité de l’environnement.

1. Fréquentation et pratiques touristiques et de loisir

La compréhension de la fréquentation et des pratiques récréatives est une priorité pour mieux penser l’aménagement et la gestion des lieux touristiques. Les travaux s’appuient sur l’Observatoire des pratiques de tourisme et de loisir (ECOP) et portent sur les littoraux charentais et ultramarins et notamment sur la diffusion et la réinterprétation des pratiques touristiques dans différents contextes géographiques et culturels.


Plage du Gros Jonc sur l’Ile de Ré

projets de recherche associés à cet axe :
- TechnObs
- ASPAQUE

2. Résidences secondaires et résidentialités alternatives

Les formes de résidentialité et les manières d’habiter les lieux sont analysées afin de mieux comprendre l’attractivité résidentielles du littoral et la place d’objets peu étudiés comme la résidence secondaire et le campings-cars. Par ailleurs, la place des pratiques mobilitaires, comme l’excursionnisme, qui compliquent la lecture de la fréquentation touristique littorale, est également définie. Enfin, le sentiment de "déclassement des lieux" généralement associé à ces fréquentations ou à ces formes de résidentialité alternatives sera analysé.

Plusieurs projets de recherche peuvent être associés à cet axe :
- Résidences secondaires
- le deuxième s’est terminé en 2012 : Propriété, conflits et dynamiques foncières sur le littoral : les grands domaines et le camping-caravaning sur parcelles privées (2009-2012)

3. Représentations et pratiques de la nature

La nature et ses représentations jouent un rôle central dans l’attractivité du littoral et dans la perception de sa qualité. Il s’agira de s’interroger sur la place de la nature en ville et sur son rôle dans la perception d’un environnement de qualité. Les pratiques et les représentations associés à la pêche à pied continueront d’être développées .
Ces recherches intégreront les étendues maritimes afin de conduire une réflexion sur la territorialisation des espaces marins. A l’instar des sociologues (comme Jean Griffet, 1994) ou des philosophes (comme Bernard Andrieu, 2010), il est nécessaire de renouveler notre approche de l’eau salée. On privilégiera l’étude de la haute mer à partir de la littérature et des écrits disponibles. Les pratiques maritimes seront abordées par l’analyse de la fréquentation maritime, en partenariat avec GEOMER (LETG - UMR 6554). L’on pourra ainsi définir des merritoires, territoires de la mer que l’on voit apparaître en bordure des terres (planification territoriales, AMP) ou plus au large (corridor bleu, zones grises).

Quelques projets de recherche peuvent être associés à cet axe :
- Analyse des paysages littoraux et marins : quelle contribution aux problématiques de gestion ? (2012-2013)
- 

publie le mercredi 13 janvier 2016