Annuaire > Chouvelon Tiphaine

  • Équipe de rattachement : AMARE

Thèse de doctorat 2008/2011
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle

Formation d’origine :
Master Recherche EDEL (Exploitation Durable des Ecosystèmes Littoraux), 2006-2007

(2008-2011)
Structure et fonctionnement des réseaux trophiques pélagiques et démersaux dans le Golfe de Gascogne – Utilisation des isotopes stables du carbone et de l’azote eet des éléments traces comme traceurs.

Directeur de thèse :
Paco BUSTAMANTE, Professeur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
Responsables scientifiques :

  • Florence CAURANT, Maître de Conférences, CNRS, LIENSs UMR 7266
  • Vincent RIDOUX, Professeur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
  • Yves CHEREL, Chargé de recherches, CNRS, CEBC UPR 1934
    Financement : Bourse de la Région Poitou-Charentes

Structure et fonctionnement des réseaux trophiques pélagiques et démersaux dans le Golfe de Gascogne – Utilisation des isotopes stables du carbone et de l’azote eet des éléments traces comme traceurs
Le golfe de Gascogne est une zone de l’Atlantique Nord-est soumise à une pression anthropique très importante, notamment liée aux activités de pêche qui s’y exercent, alors qu’elle abrite une grande diversité biologique. En particulier, le Golfe de Gascogne héberge en permanence de fortes populations de petits cétacés, et de manière plus saisonnière de nombreuses espèces d’oiseaux de mer, qui exercent à leur tour une forte pression de prédation sur cet écosystème. Avant d’envisager l’étude de l’impact éventuel des activités anthropiques sur ce milieu (pêche, pollution, réchauffement global), et la proposition de recommandations pour la préservation de cette zone, une meilleure compréhension des liens trophiques entre les différents compartiments régissant le fonctionnement de cet écosystème est nécessaire.
Depuis plusieurs années, l’analyse des isotopes stables du carbone et de l’azote dans les tissus biologiques s’est ainsi révélée être un outil relativement efficace pour l’étude des relations trophiques au sein des écosystèmes marins. Ce projet de thèse propose donc d’utiliser les isotopes stables du carbone et de l’azote comme traceurs
1) du niveau trophique respectif des organismes proies et de leurs prédateurs, et
2) de leur zone d’alimentation ou habitat (benthique vs pélagique, néritique vs océanique).
Parallèlement aux isotopes stables du carbone et de l’azote, les métaux tels que le mercure, le cadmium et le plomb seront également analysés et utilisés comme traceurs au sein du réseau trophique, pour une meilleure compréhension des flux de contaminants et d’énergie dans l’écosystème, et de leur transfert de la base du réseau trophique vers les prédateurs supérieurs (mammifères marins, oiseaux de mer, grands poissons) fréquentant le golfe de Gascogne, mais également d’autres eaux européennes.


Principales collaborations :
  • Carine Churlaud, Assistant ingénieur ICP-MS, ICP-AES, Université de La Rochelle, Centre Commun d’Analyses
  • Yves CHEREL, Chargé de recherches, CNRS, Centre d’Etudes Biologiques de Chizé, UPR 1934

Publications :

  • Chouvelon T., Warnau M., Churlaud C., Bustamante P. (in press). Hg concentrations and related risk assessment in coral reef crustaceans, molluscs and fish from New Caledonia. Environmental Pollution.