Projets ANR > GIPREOL

"Gestion intégrée de pratiques récréatives sur les estrans : l’exemple de la pêche à pied sur l’île d’Oléron". 2009-2001
Programme national ANR SYSTERRA

Responsable

Gilles Radenac (DYFEA)

Résumé du projet

Au sein de ce système insulaire des Pertuis charentais, l’Ile d’Oléron subit aujourd’hui de fortes pressions anthropiques notamment en période estivale. Les problèmes que cette situation a fait émerger ont été à l’origine du lancement d’un projet expérimental de Gestion Intégrée des Zones Côtières (G.I.Z.C) par le Pays de Marennes Oléron.
Dans le contexte de cette démarche de gestion, la pêche à pied récréative occupe une position centrale dans les stratégies de développement local pour deux raisons. D’une part, parce qu’elle mobilise des savoirs et des savoir-faire hérités qui s’intègrent dans le patrimoine maritime régional. Ensuite, parce qu’elle est pratiquée en nombre par des populations diverses (tourisme et pratiques résidentielles).
Considérant ce contexte, l’objectif principal de ce projet est de tester grandeur nature cette démarche de gestion intégrée. Il s’articule en 5 tâches (les pratiques, les ressources – à 2 niveaux d’intégration –, le système de gestion et la règlementation) et 3 phases d’études : un état des lieux, une expérimentation et un retour d’expérience.
L’état des lieux sera mené le long des 3 axes : la ressource, les pratiques et le système de gestion et de réglementation. Les 2 premières études permettront de définir des indicateurs de l’impact anthropique alors que les contraintes d’acteurs et la résilience potentielle du système (populations et écosystèmes) seront évaluées par l’analyse du troisième.
La phase expérimentale se déroulera sur deux plans ;
- l’expérimentation écologique aura pour objectif l’évaluation de la réponse fonctionnelle et structurelle des écosystèmes aux divers degrés d’atténuation de l’impact anthropique
- L’expérimentation GIZC s’attachera à tester différentes formes d’intervention (réglementation + ou - stricte, information, pédagogie) à partir de la mobilisation des différents acteurs.
La phase finale peut être considérée comme un retour d’expérience au cours de laquelle les trois axes définis initialement seront repris intégralement. L’objectif est, à terme la rédaction d’un guide méthodologique rédigé à partir des acquis méthodologiques (application locale, transférabilité) et d’une cartographie-type.

Les résultats qui seront apportés en fin de programme auront des retombées sur le fonctionnement de la politique publique mise en place par le Pays de Marennes Oléron dans le cadre de la GIZC. En effet, si l’expérimentation montre, à terme, un effet positif incontestable sur la clarification du rôle respectif des acteurs, sur la modification des pratiques de pêche néfastes et sur une préservation durable de la ressource biologique, on peut s’attendre à l’acceptation par les pratiquants de la pêche à pied récréative d’une réglementation efficace car générée dans la concertation et le dialogue.
_ Outre cet apport indéniable, les retombées seront aussi en terme d’image pour l’Île d’Oléron qui aura, alors, su mettre en place une gestion opérationnelle et durable d’une activité touchant l’environnement littoral.
Des actions médiatiques tant à l’échelle locale que nationale sont prévues tout au long des opérations du programme de manière à valoriser, d’une part, le travail accompli, et, d’autre part la politique menée dans le cadre de la GIZC portée par les différents acteurs locaux.

Liens Web

dates de début et d’échéance du programme

{}

Partenaires

  • association IODDE (Ile d’Oléron Développement Durable Environnement)
publie le mercredi 10 avril 2013