Annuaire > Kiszka Jeremy

Thèse de doctorat 2006/2009
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle

Formation d’origine :
DEA IDE (Interface et Dynamique en Environnement) – Université du Littoral, 2003-2004

(2006-2009)
Ecologie, partage des niches et structure sociale chez les dauphins tropicaux.

Mots clés : Partage des niches, habitats préférentiels, utilisation des ressources, structure sociale, isotopes stables, microsatellites.

Directeur de thèse :
Vincent RIDOUX, Professeur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
Responsables scientifiques :
-  Vincent RIDOUX, Professeur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
Financement : Collectivité Départementale de Mayotte (Conseil Général)



Ecologie, partage des niches et structure sociale chez les dauphins tropicaux.
La compréhension du fonctionnement des écosystèmes marins passe par l’étude des relations entre organismes et habitats, mais également par l’appréhension des interactions qui existent entre les organismes d’une même communauté. Dans un environnement donné, plusieurs espèces peuvent exploiter les mêmes ressources. Si ces ressources sont disponibles en quantité limitante, il y aura compétition entre individus d’une même population (compétition intra-spécifique) ou entre différentes espèces (compétition interspécifique). Cette compétition peut prendre deux formes, soit l’interférence qui est une interaction directe entre les individus, soit la compétition par exploitation qui a un effet indirect agissant par exploitation de la ressource commune. La coexistence d’espèces compétitrices est souvent rendue possible par la ségrégation des niches réalisées. Celles-ci doivent alors être suffisamment distinctes pour réduire l’exploitation commune des ressources potentiellement limitées. Les delphinidés sont des prédateurs supérieurs situés au sommet des réseaux trophiques, dont les caractéristiques morphologiques au sein d’une communauté sont souvent très proches. A Mayotte, dans le nord-est du Canal de Mozambique, une communauté diversifiée de dauphins tropicaux occupe à la fois le lagon et ses abords externes. La diversité d’espèces semble liée à la diversité des habitats et des ressources potentiels disponibles pour ces prédateurs. Pourtant, cette communauté, représentée par une dizaine d’espèces (dont au moins 3 à 4 espèces résidentes à l’année, très fréquentes) est présente (au moins temporairement) sur un espace géographique très réduit (<2500 km²). Le projet vise à :
-  décrire la distribution spatiale, l’abondance relative et les caractéristiques des groupes (taille, composition, structure) de delphinidés autour de Mayotte ;
-  déterminer l’influence des variables abiotiques dans la distribution spatiale des delphinidés et à caractériser les mécanismes de partage de l’espace et des habitats (analyses spatiales, géostatistiques) ;
-  décrire les mécanismes de partage des niches au sein de la communauté de delphinidés (analyses des rations isotopiques du carbone et de l’azote).
Les delphinidés regroupent des espèces grégaires mais dont les schémas de structure sociale sont variables (systèmes matriarcaux et de type « fission-fusion »). Cet aspect du projet vise à :
-  caractériser la structure sociale (liens de parenté via les outils moléculaires) de trois espèces ayant des profils écologiques bien définis (une espèce côtière, le grand dauphin de l’Indopacifique ; une espèce océanique, le péponocéphale et une espèce temporairement océanique et associée au récif barrière, le dauphin à long bec) ;
-  comparer les schémas de structure sociale entre les trois espèces ciblées, en lien avec les habitats exploités par celles-ci. L’hypothèse est que les liens de parenté chez les espèces côtières (formant des petits groupes) est plus important (système matriarcal) que chez les espèces océaniques (formant des grands groupes, dont le système serait plus proche du type « fission-fusion »). Cet aspect du projet met donc en relation des caractères écologiques et la structure sociale, et ce à l’échelle de la communauté de delphinidés.




Principales collaborations :
- Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, cellule technique Océan Indien,
- Wildlife Conservation Society NYC-USA et Madagascar
- American Museum of Natural History, NYC-USA
- Etc.

Publications :

  • KISZKA, J., MACLEOD, K., VAN CANNEYT, O., WALKER, D. & RIDOUX, V., 2007. Distribution, encounter rates and habitat characteristics of toothed cetaceans from the Bay of Biscay and adjacent waters using platform-of-opportunity data. ICES Journal of Marine Science, 64(5) : 1033-1043.
  • KISZKA, J., ERSTS, P.J. & RIDOUX, V., 2007. Cetacean diversity around the Mozambique Channel island of Mayotte (Comoros archipelago). Journal of Cetacean Research and Management, 9(2) : 105-109.
  • GROSS, A., KISZKA, J., VAN CANNEYT, O., RICHARD, P. & RIDOUX, V., submitted. Habitat and resource partitioning among a community of tropical dolphins around Mayotte (Mozambique Channel). Estuarine, Coastal and Shelf Science.
  • KISZKA, J., CHARLIER, F. & RIDOUX, V., in prep. Individual and group behavioural reactions of dolphins to remote biopsy sampling. Marine Mammal Science.
  • KISZKA, J., ERSTS, P.J. & RIDOUX, V., in prep. Group characteristics, spatial distribution and encounter rates of cetaceans in a tropical lagoon and surrounding waters, in the Mozambique Channel. Marine Biology.

Activités d’enseignement :
Enseignements L1 Sciences de la Vie, Pôle Universitaire de Mayotte (année 2006-2007).