Annuaire > Philippe Anne

This article is availabie in English

Thèse de doctorat 2013/2016
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle (Gay Lussac)
Formation d’origine :
Master Recherche EDYLE (Ecologie et DYnamique des Littoraux et Estuaires), 2012-2013

(2013-2016) Variations spatio-temporelles des effectifs de limicoles hivernants selon la disponibilité et la variabilité de leurs proies constituées par la macrofaune benthique des vasières intertidales à partir de dix années de suivi dans les Pertuis Charentais

Mots clés : Oiseaux limicoles, macrofaune benthique, vasières intertidales, variations spatio-temporelles, comportement alimentaire

Directeur de thèse :
Pierrick BOCHER, Enseignant-chercheur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266

Financement : Bourse de thèse de la Région Poitou-Charentes
Partenariat Hubert Curien van Gogh (2015 & 2016), Actions incitatives de l’Université de La Rochelle (2016, label européen)



Variations spatio-temporelles des effectifs de limicoles hivernants selon la disponibilité et la variabilité de leurs proies constituées par la macrofaune benthique des vasières intertidales à partir de dix années de suivi dans les Pertuis Charentais
Depuis 2004, un monitoring de la macrofaune est effectué chaque année en Janvier-Février dans quatre secteurs de vasières (deux en Baie de l’Aiguillon et deux dans le Bassin de Marennes-Oléron). Les comptages annuels correspondants pour les limicoles hivernants sont également effectués par les personnels des Réserves naturelles. La durée et la richesse de ce suivi nous invitent à étudier en profondeur les déterminants de la structuration spatiale des espèces (proies et prédateurs) et la variation quantitative et qualitative des espèces considérées dans les Pertuis-Charentais au cours des dix dernières années.
L’objectif principal de cette étude est de tester l’hypothèse que les variations spatiales (à l’échelle des Pertuis) et les variations temporelles (interannuelles) des limicoles sont liées en premier lieu aux variations spatio-
temporelles de leurs ressources trophiques. Pour remplir cet objectif, la connaissance du comportement alimentaire des différentes espèces prédatrices, ainsi que des facteurs (biotiques, abiotiques, anthropiques) influençant la structuration des communautés (proies et prédateurs) et leur distribution spatiale doit être approfondie.
Plusieurs étapes seront nécessaires pour remplir les objectifs de recherche :
- La description des assemblages d’espèces prédatrices en fonction des assemblages d’espèces proies.
- Tester les modèles théoriques permettant d’expliquer la distribution et la variation des espèces de limicoles à l’échelle des Pertuis (e.g. ideal free distribution, buffer effect).
- Etudier finement la dynamique des populations des principales espèces de mollusques et d’annélides pour établir de possibles changements environnementaux et estimer leurs possibles utilisations comme bioindicateurs d’un changement global.

Les résultats issus de cette étude auront des implications en terme de gestion et de conservation, pour les limicoles dont les effectifs sont en déclin, mais aussi pour leur ressource alimentaire et leur habitat.

JPEG - 126.1 ko
Bécasseau Maubèche - Calidris canutus

voir aussi : "Tourisme gastronomique : dans la peau d’un limicole" : un film réalisé dans le cadre du festival du film [pas trop] scientifique 2014  
 
 


Principales collaborations :
  • Collaboration régionale : RNF-LPO-ONCFS gestionnaires des quatre RNN des Pertuis Charentais
  • Collaboration nationale : Observatoire du Patrimoine littoral RNF
  • Collaboration internationale : Netherlands Institute for Sea Research NIOZ –University of Groningen