Annuaire > Renedo Elizalde Marina

Thèse de doctorat (2014-2017)
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle
Formation d’origine :
Master Sciences Analytiques du Vivant et l’Environnement (SAVE), Université de Pau et Pays de l’Adour, 2013-2014

(2014-2017) Origine et devenir du mercure dans les écosystèmes polaires : utilisation des oiseaux marins comme modèles biologiques.

Mots clés : mercure, oiseaux marins, biomonitoring, écotoxicologie

Responsables scientifiques :
-  Paco BUSTAMANTE, Professeur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
-  David Amouroux, Directeur de Recherche, Université de Pau et Pays de l’Adour, LCABIE-IPREM UMR 5254

Origine et devenir du mercure dans les écosystèmes polaires : utilisation des oiseaux marins comme modèles biologiques.
Le mercure (Hg) est considéré comme un polluant global de préoccupation majeure pour les humains et la faune en particulier sous sa forme de monométhylmercure (MMHg), qui est capable de s’accumuler dans les organismes et de se bioamplifier dans les réseaux trophiques. Dans la dernière décennie, la mesure du fractionnement isotopique du Hg dans les échantillons environnementaux et biologiques est devenu un outil essentiel dans l’identification des sources de Hg et la quantification de sa réactivité dans les différents compartiments de l’environnement. Le Hg subit deux types de fractionnement : fractionnement dépendent de la masse (MDF) et fractionnement indépendant de la masse (MIF). Grâce à ces deux types de fractionnement, la composition isotopique du Hg peut être considérée comme un double traceur pour l’origine et les processus du Hg. Bien que les environnements antarctiques et subantarctiques aient été généralement perçus comme des régions éloignées de la pression anthropique, ils sont atteints par des contaminants par les voies océanique et atmosphérique. Cependant, la contamination par Hg dans cette région reste largement inconnue, et de nouvelles études combinant la spéciation du Hg et les approches isotopiques sont nécessaires pour élucider cette question. Les oiseaux de mer, en tant que prédateurs supérieurs, sont exposés à de grandes quantités de Hg via alimentaire et ont été identifiés comme bio-indicateurs efficaces de la contamination marine par Hg. Ainsi, la combinaison des analyses de la composition isotopique et de la spéciation du Hg dans de différents tissus d’oiseaux de mer se révèle appropriée pour étudier la bioaccumulation et le transfert trophique du Hg, ainsi que pour déterminer les sources de MMHg dans les écosystèmes aquatiques des Terres Australes et Antarctiques Françaises (Océan Austral). L’objectif de mon travail de recherche peut être divisé sur trois axes :
1) L’identification de l’origine potentielle du Hg et MMHg s’accumulant dans les oiseaux marins en fonction du niveau trophique et de l’écologie des organismes ;
2) L’évaluation de l’accumulation, des transformations et de la réponse métabolique dans l’organisme des oiseaux par comparaison des organes internes et les plumes (voie principale d’excrétion du MMHg) ;
3) L’exploration de la contamination en Hg selon un gradient latitudinal qui comprend la zone Antarctique (Terre Adélie) ; zone Subantarctique (archipels de Crozet et Kerguelen) ; et zone Subtropicale (île d’Amsterdam).

Publications :

  • C. Feng, Z. Pedrero, S. Gentès, J. Barre, M. Renedo, E. Tessier, S. Berail, R. Maury-Brachet, N. Mesmer-Dudons, M. Baudrimont, A. Legeay, L. Maurice, P. Gonzalez, and D. Amouroux, “Specific Pathways of Dietary Methylmercury and Inorganic Mercury Determined by Mercury Speciation and Isotopic Composition in Zebrafish ( Danio rerio ),” Environ. Sci. Technol., vol. 49, no. 21, pp. 12984–12993, 2015.