Viricel-Pante Amélia, MCF contractuelle

Enseignant-chercheur contractuelle
Post-doctorat 2016
ATER 2013/2015
Post-doctorat 2012/2013
Ph.D. 2006/2012
Environmental and Evolutionary Biology, University of Louisiana at Lafayette (USA) (Dir. Patricia Rosel)
Formation d’origine :
Master of Science en biologie marine, College of Charleston, South-Carolina (USA), 2003-2006
Bachelor of Science en biologie marine, College of Charleston, South-Carolina (USA), 2001-2002

Mots clés : Génétique et génomique des populations, transcriptomique, biologie de la conservation

Etude des processus évolutifs en milieu marin.
La génétique est devenue un outil fondamental en biologie de la conservation. Mes activités de recherche sont centrées sur la génétique de la conservation des espèces marines à fort potentiel de dispersion. J’utilise les outils moléculaires afin d’étudier la structure des populations, les réponses des organismes aux stress environnementaux et l’adaptation locale. Je travaille principalement sur deux projets au sein de l’équipe AMARE du LIENSs, et un projet en collaboration avec le CEBC (UMR 7372 CNRS-ULR) :
  • 1) Dans le cadre du projet DYPOMAR (programme CPER ECONAT, axe 2, thème 2), je m’intéresse à la réponse transcriptomique d’une espèce de bivalve (Mimachlamys varia) aux variations environnementales et à la contamination chimique dans un milieu intra-portuaire.
  • 2) Mon deuxième axe de recherche porte sur l’étude de la transmission uniparentale double et son implication dans la mise en place du processus adaptatif. Afin d’étudier ce phénomène chez la telline balthique (Limecola balthica), j’effectue l’analyse de données transcriptomiques comparatives entre le sperme, l’ovocyte et des cellules somatiques. Ces analyses permettront de mesurer le niveau de divergence avec les mitogénomes mâle et femelle, et d’établir le potentiel de divergence fonctionnelle entre ces deux génomes.
  • 3) L’objectif du projet que je mène en collaboration avec le CEBC (UMR 7372) et la Réserve des Terres Australes et Antarctiques Françaises est d’obtenir des informations clées, nécessaires à la protection du dauphin de Commerson de Kerguelen, une sous-espèce endémique, et pour laquelle les connaissances demeurent extrêmement limitées. Dans ce but, j’évalue le degré d’isolement entre les populations d’Amérique du Sud et Kerguelen (sud de l’Océan Indien) en mesurant la connectivité (différenciation génétique) par différents outils moléculaires.


Principales collaborations :
  • Pascale Garcia, LIENSs, CNRS-Université de La Rochelle, UMR 7266
  • Eric Pante, LIENSs, CNRS-Université de La Rochelle, UMR 7266
  • Hélène Thomas-Guyon, LIENSs, CNRS-Université de La Rochelle, UMR 7266
  • Christophe Guinet, CEBC, CNRS-Université de La Rochelle, UMR UMR 7372
  • Christophe Barbraud, CEBC, CNRS-Université de La Rochelle, UMR UMR 7372
  • Benoit Simon-Bouhet, CEBC, CNRS-Université de La Rochelle, UMR 7372
  • Charles-André Bost, CEBC, CNRS-Université de La Rochelle, UMR 7372
  • Patricia E. Rosel, National Marine Fisheries Service, SEFSC, USA

Liste des publications :

Article de vulgarisation :

  • Viricel A and Pante E (2007) Utiliser la génétique pour mieux décrire, comprendre et protéger la nature. Le Courrier de la Nature 235 : 22-27

Activités d’enseignement :

  • >190 heures d’enseignement de CM, TD et TP au département de Biologie de l’ULR : Génétique fondamentale (L1), Macroévolution (L2), Microévolution (L3), Adaptation et Conservation (M1)
  • >480 heures d’enseignement de TPs d’introduction à la Biologie et d’Écologie (niveau Bachelor) dans deux universités américaines (College of Charleston et University of Louisiana at Lafayette).