Annuaire > Lapijover Alice

Thèse de doctorat (2015-2018)
Ecole doctorale Gay Lussac
Formation d’origine :
Master de Sciences Po en Finance & Stratégie, 2012-2015

(2015-2018) Co-construction de scénarios de gestion pour la réduction des captures accidentelles de petits cétacés dans le golfe de Gascogne

Mots clés : captures accidentelles, gestion des ressources marines, sciences participatives, gouvernance des biens communs, sociologie des organisations, gestion intégrée des espaces maritimes, modélisation d’accompagnement.

Responsables scientifiques :
-  Vincent RIDOUX, Professeur d’Université, CEBC/PELAGIS
-  Nicolas BECU, Chercheur, CNRS, LIENSs

Financement : Bourse de la Région Poitou-Charentes



Co-construction de scénarios de gestion sur la réduction des captures accidentelles de petits cétacés dans le Golfe de Gascogne
Cette thèse a pour objectif d’aborder les captures accidentelles sous un angle interdisciplinaire. Ainsi en associant écologie et sciences humaines et sociales, elle contribue à expliciter les points de vue des acteurs sur leur environnement. En pratique, la co-création de scénarios de gestion permet de structurer le dialogue entre les acteurs et d’expérimenter des perspectives contrastées.
 
L’intégration des savoirs passe par un diptyque méthodologique. La théorie de l’Acteur-Réseau met l’accent sur la construction d’une démarche scientifique et l’apparition de boîtes noires, ensembles de connaissances et de méthodes acceptés sans remise en question par les autres acteurs. Le dispositif Commod apporte des outils méthodologiques pour faire discuter des acteurs aux points de vue hétérogènes sur un domaine de connaissance. Il permet ainsi de questionner le processus d’acquisition des connaissances - ouvrir les boites noires – et d’associer différentes formes de savoirs.
 
Les scientifiques utilisent des instruments pour produire des données qui traduisent et donnent forme à leur objet d’études. Les gestionnaires utilisent des instruments pour structurer et simplifier le réel. Un instrument peut donc être défini comme une mesure, associée à un ensemble de méthodes définies et appliquées, pour obtenir une sortie dans un format désiré à partir d’une entrée dans un système complexe. Etudier les instruments est particulièrement intéressant car ce sont des objets politiques, négociés, controversés qui traduisent une appropriation de la complexité et engendrent de nouvelles logiques d’interaction. Ils agissent comme objet-frontière. Pour construire une vue partagée du socio-écosystème, cette thèse étudie les instruments en lien avec les captures accidentelles de petits cétacés – avec un focus sur les instruments scientifiques et de gestion - et apporte des solutions méthodologiques pour les mettre en discussion – avec le développement d’un modèle-frontière.
 
En pratique il s’agit dans un premier temps de réaliser des entretiens avec les parties prenantes notamment sur les instruments. Puis à partir de ces témoignages, les chercheurs modélisent les représentations et les instruments du socio-écosystème et animent des ateliers d’expérimentation entre acteurs. Enfin, l’évaluation de la pertinence du dispositif de concertation doit permettre d’améliorer l’approche afin d’institutionnaliser les processus itératifs sur les enjeux maritimes.

Le modèle GPMax cherche à expliciter les méthodes scientifiques qui rendent compte des interactions entre flottilles de pêche et cétacés dans le Golfe de Gascogne.

Publications :

  • Alice Lapijover, Nicolas Becu, Matthieu Authier, Vincent Ridoux, Are cetacean bycatches lost in translation ? An Actor-Network Theory approach to the marine socio-ecological system (soumis)

Activités d’enseignement : :

  • TD Commentaire géographique – Licence 1 d’histoire
  • TD Géographie des populations – Licence 1 de géographie
  • TD Politiques environnementales – Licence 3 de géographie
  • TD Gestion intégrée des Zones Côtières (GIZC) – Master 1 de géographie, géoscience, management et biologie