Annuaire > Longépée Esmeralda

This article is availabie in English

Formation d’origine :
Ecole doctorale Gay Lussac de l’Université de La Rochelle
Master Sciences pour l’Environnement parcours Géographie, Université de La Rochelle, 2008-2010

(2010-2014) La résilience des systèmes socio-écologiques des États atolliens dans le contexte du changement climatique. Le cas de Kiribati (Pacifique Sud)
Projet GéoKiribati : http://lienss.univ-larochelle.fr/GeoKiribati

Mots-clés : résilience, système socio-écologique, changement climatique, risque naturel, modèle conceptuel, complexité, PEID, atoll, Kiribati, Pacifique Sud
 

Directeur de thèse :
Virginie DUVAT-MAGNAN, Professeur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
Financement :
Allocation ministérielle



La résilience des systèmes socio-écologiques des États atolliens dans le contexte du changement climatique. Le cas de Kiribati (Pacifique Sud)
 La menace représentée par le changement climatique et en particulier l’élévation du niveau de la mer sur les pays entièrement composés d’atolls est largement médiatisée. La République de Kiribati est un pays atollien situé dans l’océan Pacifique peuplé par 100 000 habitants. Au cours des derniers siècles, les communautés atolliennes de Kiribati ont développé un système de gestion des ressources naturelles qui a assuré leur survie. Depuis quelques décennies, la mondialisation est cause de mutations rapides, en particulier dans le mode de vie et dans la relation des communautés atolliennes à leur environnement naturel. Étant donné le caractère fortement intégré du système sociétal et de l’écosystème dans les atolls, cette thèse aborde la question de l’avenir des pays atolliens dans le contexte du changement climatique par l’étude de la résilience de leurs systèmes socio-écologiques (SSE). La résilience d’un système correspond à sa capacité à absorber des perturbations et à se réorganiser tandis qu’il subit des changements tout en conservant la même fonction, structure, identité et les mêmes rétroactions. Cette thèse postule qu’une estimation de la résilience des systèmes socio-écologiques aux perturbations d’origine météo-marine nécessite préalablement de décrire la structure et le fonctionnement des SSE. La description puis l’estimation de la résilience des atolls s’appuient sur des modèles conceptuels réalisés à partir de résultats d’entretiens et d’enquêtes menés à Kiribati, et sur l’analyse d’images aériennes. L’avenir des pays atolliens est discuté en envisageant différents scénarios : l’adaptation, la transformation, la migration et l’effondrement.
Principaux résultats de la thèse :
- Modélisation conceptuel d’un SSE atollien urbain et d’un SSE atollien rural (diagramme de boucles causales)
- Estimation de la résilience spécifique des deux SSE atolliens aux sécheresses et aux submersions
- Estimation de la résilience générale des deux SSE atolliens : variables de contrôle clé, seuils, changement de régime
- Analyse multiscalaire sur les SSE atolliens des Gilbert à partir de deux outils heuristiques : le cycle adaptatif et de la panarchie


cliquez sur le schéma pour agrandir



Activités d’enseignement :
2010-2012 : Monitorat à l’université de La Rochelle, TD d’introduction à la géographie humaine (128 h)

Publications :

  • Longépée E. et Duvat V., 2013, Recomposition des territorialités rurales dans un petit État insulaire en développement  : les Kiribati (océan Pacifique), p. 185-198 in Charlery de la Masselière B., Thibaud B. et Duvat V. (dir.), Dynamiques rurales dans les pays du Sud, l’enjeu territorial, Presses Universitaires du Mirail, Toulouse, 410 p.
  • Longépée E., 2010, Adaptive strategies of local communities to coastal hazards in an atoll countries : the Kiribati. Conférence internationale Littoral.2010, Adapting to global change at the coast, Londres, Royaume-Uni, 21-23 septembre 2010, 8 p. (en ligne)

Communications orales :

  • Longépée E., 2014, The contribution of resilience thinking to the challenging future of atoll countries : the case of Kiribati (Micronesia). Resilience 2014, resilience and development : mobilizing for transformation, Montpellier, France.
  • Longépée E., 2013, L’apport de la résilience à l’étude des risques d’origine météo-marine affectant les microsociétés insulaires : le cas de Kiribati (Micronésie). 9e rencontres Géorisque, les Doctoriales du risque, Montpellier, France.
  • Longépée E., 2011, The effects of environmental degradation on social vulnerability : the case of Kiribati (South Pacific). 2e colloque international, Integrated coastal zone management, Arendal, Norvège.
  • Longépée E. et Duvat V., 2011, Recomposition des territorialités rurales dans un petit État insulaire en développement  : les Kiribati (océan Pacifique). Colloque international des 13e Journée de Géographie Tropicale, Territorialités rurales des Suds en question, Toulouse, France.
  • Longépée E., 2010, Adaptive strategies of local communities to coastal hazards in an atoll countries : the Kiribati. Colloque international Littoral.2010, Adapting to global change at the coast : leadership, innovation, and investment, Londres, Royaume-Uni.