Actualités > Recherches archéologiques dans la ville portuaire de {Baelo claudia }

Nouvelle campagne de fouilles archéologiques et prospections géophysiques de chercheurs du LIENSs dans la ville portuaire romaine de Baelo Claudia (Tarifa, Cadiz, Espagne).

La ville romaine de Baelo se situe à la pointe méridionale de l’Espagne, au cœur du détroit de Gibraltar. L’auteur grec Strabon (Géographie, 3, 1, 8) nous apprend que la ville était célèbre pour son port où l’on s’embarquait pour l’Afrique, ses activités commerciales et la production des salaisons et sauces de poissons. Fondée à l’époque augustéenne, la ville fut dotée d’une nouvelle parure monumentale dans la seconde moitié du Ier siècle. Entre les IIe et IIIe siècles, des traces de ruines des édifices antérieurs, probablement liées à un séisme, ont été constatées. La ville se transforme alors mais ne disparaît pas et l’occupation se maintient jusqu’au début du VIIe siècle apr. J.-C, au cœur de la période wisigothique, quand elle est définitivement abandonnée. Son abandon a permis une bonne conservation de la ville antique, ce qui en fait aujourd’hui un jalon essentiel dans notre connaissance de l’urbanisme des cités romaines de la péninsule Ibérique, et de l’Occident romain.

Les recherches que nous menons depuis cinq ans sur le secteur sud-est du forum de Baelo ont conduit à l’exhumation de différents édifices publics jusqu’alors inconnus dans cette ville. Les études du mobilier (vaisselle de table, de service, de préparation, récipients à cuire, de stockage ou de transport) ont permis de montrer la permanence de l’insertion de Baelo dans des circuits commerciaux interprovinciaux (Bétique, Lusitanie, Afrique) à une époque où la ville est supposée avoir périclité. Par ailleurs, l’étude des restes organiques, en particulier ceux issus des rejets de consommation, témoigne à la fois du maintien d’une forte demande locale en viande et donc d’un peuplement relativement important de la ville, ainsi que de la survivance d’une activité de pêche et très probablement de fabriques de salaisons dans l’Antiquité tardive.

Lors de la campagne de 2016, les objectifs sont d’une part de poursuivre la fouille des édifices publics afin de déterminer la date de leur construction, et d’autre part de préciser l’organisation du quartier dans lequel ils sont insérés grâce à la mise en œuvre d’une campagne de prospections électro-magnétiques.

Ce programme de recherche associe des chercheurs de l’équipe Estran du LIENSs ainsi que des chercheurs des Universités de Séville et de Lille 3. L’équipe de fouilles sera renforcée cette année par plusieurs étudiants stagiaires des Université de La Rochelle et de Séville. Il bénéficie du soutien du Ministère des affaires étrangères et du Développement International, de la Casa de Velázquez (Madrid) et de la Junta de Andalucía.


Plus d’informations :
https://www.casadevelazquez.org/recherche-scientifique/fouilles-archeologiques/baelo-claudia/presentation-et-objectifs/

publie le mercredi 30 mars 2016