Bertin Clément

Thèse de doctorat : (2019-2022)
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle
Formation d’origine :
-  Licence Physique Instrumentale, Université de Bordeaux, 2014-2016
-  Master I Océanographie Physique et Biogéochimique, Aix-Marseille Université, 2016-2017
-  Diplôme d’Ingénieur Hydrographe et Océanographe, ENSTA-Bretagne, 2017-2019
-  Master II Physique des Océans et du Climat, Université de Bretagne Occidentale, 2018-2019

(2019-2022) Étude du devenir dans les eaux côtières du carbone organique terrigène mobilisé par le dégel du pergélisol Arctique : Une approche par la modélisation couplée physique/biogéochimique

Mots clés : Modélisation numérique, Disolved Organic Carbon, Arctique
Responsables scientifiques :
-  Vincent LE FOUEST, Maître de Conférences, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
Financement : Européen (projet NUNATARYUK)



Étude du devenir dans les eaux côtières du carbone organique terrigène mobilisé par le dégel du pergélisol Arctique : Une approche par la modélisation couplée physique/biogéochimique.
La libération du carbone organique gelé, stocké dans le pergélisol (permafrost) et son recyclage en gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone (CO2), pourrait accélérer le phénomène de réchauffement climatique. Une question clé aujourd’hui est de savoir si l’océan Arctique évoluera comme puits ou source de CO2 dans l’atmosphère, avec les conséquences que cela implique pour le climat à l’avenir.
En combinant des outils de modélisation numérique et de télédétection, l’objectif de ce projet est d’étudier le devenir du tDOC dans les eaux côtières de l’Arctique et de quantifier la contribution des bactéries aux flux de CO2 à l’interface océan/atmosphère.
Rivière Mackenzie (image NASA)

Principales collaborations :

  • Atsushi, Matsuoka, Chercheur, Takuvik
  • Manfredi, Manizza, Chercheur, Scripps Institution of Oceanography
  • Dimitris, Menemenlis, Chercheur, NASA Jet Propulsion Laboratory