Cousin Rémi

Thèse de doctorat (2017-2020)
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle
Formation d’origine :
Master Recherche BSQ (Biologie Santé Qualité) faculté UFR Sciences Exactes et Naturelles de l’université de Reims Champagne-Ardenne

(2017-2020) Développement de modèles cellulaires et d’outils moléculaires dédiés au suivi de l’inhibition ciblée de l’héparanase, une glycosidase impliquée dans les processus metastatiques et angiogéniques

Mots clés : Cancer, microenvironnement tumoral, polysaccharides sulfatés d’origine naturel, angiogenèse, héparanase
Responsables scientifiques :
-  Ingrid Fruitier-Arnaudin, Maître de Conférences, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
-  Thierry Maugard, Professeur des Universités, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
- 
Financement : Ligue contre le cancer, comité 17



Développement de modèles cellulaires et d’outils moléculaires dédiés au suivi de l’inhibition ciblée de l’héparanase, une glycosidase impliquée dans les processus metastatiques et angiogéniques
La matrice extracellulaire (MEC) est un des constituants du microenvironnement tumoral entourant les cellules cancéreuses. Cette MEC est constituée de nombreuses molécules (protéines, protéoglycannes…) ce qui en fait un élément complexe et structuré. Depuis quelques années les recherches sur cette MEC ont permis de mettre en évidence les enjeux et le rôle de cette structure dans le développement de la croissance tumorale. L’héparanase est une enzyme qui clive les chaines d’héparane sulfate de différents protéoglycannes de la MEC, notamment le syndécan-1. Ce clivage entraine la libération de facteurs de croissance stockés dans cette MEC favorisant l’angiogenèse pro-tumorale. Il convient donc de développer de nouveaux agents pharmacologiques efficaces pour l’inhibition ciblée de cette enzyme. Ainsi le premier objectif de ce travail sera de caractériser finement le mode d’action d’inhibiteurs de l’héparanase déjà produit au laboratoire (thèse de Nicolas Poupard). Le second objectif consistera à réaliser les premières études in vivo de biodistribution et de pharmacocinétique des inhibiteurs ainsi caractérisés et vectorisés.



Principales collaborations :
  • CBM (UPR CNRS 4301, Orléans)

Activités d’enseignement :
Activité complémentaire d’enseignement au sein du département de Biotechnologies de l’Université de La Rochelle
Coordination de l’atelier projet de vulgarisation scientifique réalisé dans le cadre des formations du CIES Centre : La pluridisciplinarité de la recherche au service de l’environnement.