Cusset Fanny

Thèse de doctorat (2019-2022)
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle (EUCLIDE)
Formation d’origine :
Maîtrise en Biologie, Université Laval (2016-2019) : « Importance de la glace de mer pour les oiseaux marins arctiques »
Certificat Université Césure, Aix Marseille Université (2015-2016)
Licence Sciences de la Vie et de la Terre - Spécialité Océanographie biologique, Aix Marseille Université (2012-2015)

(2019-2012) Les oiseaux marins bioindicateurs de la contamination passée et actuelle par le mercure : une approche globale

Mots clés : Ecotoxicologie, Mercure, Ecologie, Isotopes stables, Oiseaux marins
Responsables scientifiques :
-  Paco BUSTAMANTE, Enseignant-chercheur, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
-  Yves CHEREL, Directeur de recherche CNRS, CEBC UMR 7372
-  Jérôme FORT, Chercheur, Université de la Rochelle, LIENSs UMR 7266
Financement : Allocation du Ministère de l’Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie (MENRT)



Les oiseaux marins bioindicateurs de la contamination passée et actuelle par le mercure : une approche globale

«  Bien que le mercure soit présent de manière naturelle dans les écosystèmes marins, ce métal non essentiel est fortement toxique et depuis la Révolution Industrielle, il est rejeté en quantité importante dans l’environnement par les activités humaines. Le mercure est un polluant global qui contamine l’ensemble des systèmes naturels, même les plus reculés comme les abysses ou les pôles. Il constitue donc une menace importante pour de nombreuses populations humaines qui dépendent des produits de la mer, principale source de mercure pour l’Homme, pour leur alimentation. Or, peu d’informations à large échelle sont disponibles pour déterminer l’évolution de ses concentrations dans l’océan mondial.
Dans un contexte de changements climatiques, ce sujet de thèse vise ainsi à déterminer les tendances temporelles et spatiales de la contamination de l’Océan par le mercure, en ciblant les oiseaux marins, considérés comme de véritables bioindicateurs des écosystèmes marins en raison de leur large distribution, d’une écologie trophique variée et de leurs positions trophiques élevées.
Plus spécifiquement, les objectifs de cette thèse sont :
1) de déterminer les tendances temporelles mondiales de la contamination par le mercure sur plusieurs siècles, rétrospectivement depuis la Révolution industrielle, grâce à l’analyse de plumes des spécimens de musées jusqu’aux oiseaux contemporains,
2) d’établir une cartographie à large échelle de la contamination mondiale de l’Océan par le mercure, en ciblant des espèces à large répartition comme la mouette tridactyle (Rissa tridactyla), la sterne fuligineuse (Onychoprion fuscatus) et les manchots, caractérisés par une répartition pan-arctique, pan-tropicale et pan-antarctique respectivement.
3) de faire le lien entre l’exposition au mercure et les zones d’alimentation grâce à l’analyse d’isotopes stables, pour vérifier l’existence d’un gradient latitudinal de contamination dans l’Océan Austral. »
Source : www.oiseaux-birds.com

Publications :

  • Cusset, F., Fort, J., Mallory, M. et al. Arctic seabirds and shrinking sea ice : egg analyses reveal the importance of ice-derived resources. Sci Rep 9, 15405 (2019) doi:10.1038/s41598-019-51788-4

Activités d’enseignement :

  • Monitorat à l’Université de La Rochelle au sein du département de Biologie