Ferru-Clément Romain, MCF contractuel

Enseignant-chercheur en Biochimie, Maître de conférences contractuel

Université de La Rochelle
Section de Recherche : CNU 64

Mots clés : Cancer, Héparanase, DAMPs, Inflammation, Macrophages

Thèmes de Recherche.
Rôles de l’Héparanase dans la relation inflammation/ cancer

Le statut inflammatoire du microenvironnement tumoral influence la progression des tumeurs et le développement de métastases. Dans ce contexte, les macrophages associés aux tumeurs (TAM) jouent un rôle décisif dans la régulation des phénomènes de migration et de prolifération des cellules cancéreuses, sans que l’ensemble des mécanismes impliqués soit parfaitement compris à l’heure actuelle. Pour autant, des travaux récents indiquent que l’inhibition de la conversion pro-inflammatoire des TAM préviendrait le développement de tumeurs, ce qui souligne l’importance de la relation inflammation-cancer.
Par ailleurs, s’il est établi que l’héparanase (HPSE) est induite dans les cellules tumorales et que l’HPSE, ainsi que les fragments de sulfate d’héparane (HS) qu’elle génère, peuvent déclencher la sécrétion de médiateurs pro-inflammatoires (PIM) par des macrophages, des données bibliographiques récentes semblent indiquer que l’HPSE et les HS provenant des macrophages pourraient, complémentairement, influencer le devenir des foyers inflammatoires.
L’ensemble de ces caractéristiques motive l’équipe BCBS à compléter ses travaux de recherche relatifs à la compréhension du rôle de l’HPSE dans la progression tumorale et au développement d’inhibiteurs d’HPSE, afin de questionner les contributions respectives des cellules cancéreuses et des macrophages dans la relation inflammation-cancer. Je m’inscris dans cette dynamique en développant des approches de Biochimie (purification in vitro de fragments de sulfate d’héparane) et de Biologie moléculaire (édition génomique, analyse, de transcrits) et cellulaire (tests de prolifération, toxicité, migration, invasion) sur des modèles de macrophages murins (RAW264.7) et de lignées cancéreuses humaines (MCF7 et MDAMB231), de génotype sauvage ou hpse-ko.