Annuaire > Gobron Kevin

Thèse de doctorat (2017-2020)
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle
Formation d’origine :
ESGT (Ecole Supérieure des Géomètres et Topographes), 2014-2017
ENSG (Ecole Nationale des Sciences Géographiques) - Mastère PPMD , 2016-2017

(2017-2020) Mouvements verticaux du sol sur le littoral et évolution du
niveau des mers

Mots clés : Analyse de séries temporelles, Mouvements verticaux, Méthodes d’estimation, Niveau moyen des mers

Responsables scientifiques :

  • Olivier DE VIRON, Directeur UMR LIENSs, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
  • Michel VAN CAMP, Chef de service Sismologie - Gravimétrie, Observatoire Royal de Belgique

Financement : Ex : Allocation de la région Nouvelle Aquitaine et de la Direction Générale de l’Armement (DGA).



Mouvements verticaux du sol sur le littoral et évolution du niveau des mers
La bonne connaissance des mouvements verticaux du sol sur le littoral est un enjeu majeur pour la compréhension des phénomènes physiques agissant sur le milieu cotier ainsi que pour l’étude du niveau des mers . Elle permet par exemple de mieux détecter des aléas pouvant affecter des constructions mais également de corriger des erreurs impactant les marégraphes.

Ces mouvements verticaux peuvent être mesurés à travers différentes techniques spatiales telles que les systèmes GNSS (dont le GPS). Le problème majeur est que la qualité des données issues des mesures GNSS est très variable. En particulier, des problèmes purement instrumentaux peuvent créer des sauts artificiels dans les mesures des mouvements verticaux.

Cette thèse vise donc à apporter de nouvelles méthodologies pour l’estimation de la précision des données et la détection des accidents dans les séries de données, et pour séparer les contributions anthropiques, instrumentales, climatiques et géophysique. Ce travail permettra de mieux assurer la stabilité des séries longues de données géodésiques et marégraphiques, et l’interprétation de la variabilité observée.


Activités d’enseignement :

  • Travaux dirigés de géodésie à l’Ecole Supérieure des Géomètres et Topographe du Mans (Niveau L3 et M1).
  • Travaux dirigés d’astrophysique à l’Université de la Rochelle (Niveau L1).