Mondo Mélanie

Thèse de doctorat (2018-2021)
Ecole doctorale de l’Université de La Rochelle
Formation d’origine :
Master Géographies Numériques (Université Jean Monnet – Saint-Étienne, Université Lumière Lyon II, École Normale Supérieure de Lyon) (2016-2018)

(2018-2021) Analyse et interprétation des traces numériques à dimension spatiale dans une perspective d’aide à la gestion des villes touristiques atlantiques

Mots clés : traces géonumériques, pratiques touristiques, spatialité, ville touristique, méthode mixte, littoral atlantique
Responsables scientifiques :
-  Didier VYE, Maître de Conférences, Université de La Rochelle, LIENSs UMR 7266
-  Luc VACHER, Maître de Conférences HDR, Université de La Rochelle, LIENSs, UMR 7266
-  Matthieu NOUCHER, Chargé de Recherche, CNRS, Laboratoire PASSAGES, UMR 5319
Financement : Région Nouvelle-Aquitaine



Analyse et interprétation des traces numériques à dimension spatiale dans une perspective d’aide à la gestion des villes touristiques atlantiques.
Descriptif de la problématique de Recherche.
Les traces numériques peuvent être pensées comme des empreintes laissées derrière soi, volontairement ou non. Spatialisées, elles permettent de renouveler la connaissance que nous avons des territoires habités. À travers la question des traces numériques, je m’intéresse au fonctionnement et à l’organisation de trois villes touristiques atlantiques (La Rochelle, Bordeaux et Biarritz) en utilisant des méthodes mixtes. Ces méthodes associent les approches quantitatives et qualitatives, me permettant de compléter l’analyse des traces numériques par des dispositifs tels que des enquêtes par questionnaire, ou des entretiens selon une démarche réflexive.

Ce protocole méthodologique déployé sur trois terrains permettra d’étudier différents enjeux de la ville touristique, tels que les rythmes de fréquentation, l’organisation des déplacements, la relation entre habitants et touristes, le façonnement des imaginaires géographiques de la ville touristique...

Cette thèse interrogera plus largement les apports scientifiques et opérationnels de l’utilisation des traces numériques dans l’analyse des territoires.

Elle fait partie du projet DA3T (Dispositif d’Analyse des Traces numériques pour la valorisation des Territoires Touristiques) financé par la Région Nouvelle-Aquitaine.