Programmes de Recherche > ASPAQUE

ASPAQUE : Analyse spatiale et modélisation de la fréquentation des plages du littoral atlantique et de ses liens avec la qualité de l’environnement (2013-2017)

  • Mots clés : géographie, environnement, littoral, interactions environnement/sociétés, territoires, fréquentation des plages, qualité de l’environnement, analyse géographique, innovation méthodologique, modélisation.

Présentation et objectifs du projet :

L’objectif principal de ce projet est dans un contexte de forte pression anthropique sur les environnements littoraux, d’améliorer la connaissance de la fréquentation des plages et de comprendre les liens existants entre cette fréquentation et la qualité de l’environnement. Les pratiques de plages sont en effet peu analysées scientifiquement. L’objectif est aussi au moment où la France se lance dans une politique ambitieuse de prise en compte des environnements littoraux et marins avec le développement du réseau des aires marines protégées, de développer un outil fiable de mesure et d’évaluation qualitative de ces fréquentations. Cette étude permettra de proposer un outil d’aide à la décision aux gestionnaires investis dans une réflexion sur la qualité de l’accueil et l’entretien des plages au niveau local ou régional. Cet outil permettra aussi une modélisation de la fréquentation des plages simulant le remplissage des lieux en faisant varier différents paramètres (accès, statut dans le lieu des plageurs, pratiques de loisir, sensibilisation à l’environnement, etc.)

Nos questionnements pour comprendre le remplissage d’une plage du littoral atlantique et les relations qui existent entre ce remplissage et les notions de confort et de qualité environnementale, portent sur le fonctionnement de la plage autant que sur la perception de la qualité. Comment fonctionne le système plage pour les pratiques de tourisme et de loisir ? Quelles sont les variables qui influent directement sur le fonctionnement du système ? De quelle manière la qualité environnementale joue-t-elle sur l’importance et les formes de la fréquentation des plages ? Existe-t-il un effet rétroactif de cette fréquentation sur la qualité de l’environnement et comment peut-on l’évaluer ?
Ces questions nous amènent à envisager ce projet en quatre étapes.

  • Le volet 1 propose une analyse spatiale de la fréquentation des plages. Il s’agit de comprendre les répartitions et les dynamiques spatiales à l’œuvre. Ce volet s’appuie en grande partie sur les données collectées depuis 2008 par l’Observatoire des pratiques de tourisme et de loisir sur le littoral charentais.
  • Le volet 2 permet de comprendre le lien qui existe entre ces observations et les critères de la qualité « objective » de l’environnement concernant des mesures effectuées sur les milieux servant de support aux pratiques. La détermination ou la réflexion sur les indicateurs permet de déterminer des types de situations spatiales vis-à-vis de la qualité environnementale et de la fréquentation.
  • Le volet 3 concerne l’analyse et l’identification de variables à partir des perceptions de la qualité de l’environnement des usagers et des gestionnaires. Ces perceptions sont analysées en fonction de différents contextes.
  • le volet 4 aborde la modélisation du remplissage de la plage en tenant compte de la configuration des lieux et de l’éventuelle ouverture ou fermeture d’accès. Il s’agit aussi de simuler des comportements variés en fonction des profils des plageurs, de leurs pratiques et de leur sensibilisation à l’environnement.

    L’étude s’appuie sur une sélection de terrains permettant d’envisager la problématique de la qualité dans les différents types d’espaces du littoral atlantique entre Vendée et Gironde. Les plages des îles de Ré et d’Oléron ainsi que celles des agglomérations de la Rochelle et du Pays Rochefortais sont privilégiées dans ce projet de recherche.

Partenaires extérieurs :

Agence des aires marines protégées , Observatoire des Pratiques de Tourisme et de Loisir-ECOP, Charente-Maritime Tourisme , intercommunalités et communes de la zone d’étude.

Thèse :

Valentin Guyonnard est engagé dans une thèse sur « l’Évaluation et modélisation de la relation qualité de l’environnement – fréquentation des plages : application au littoral Atlantique » en relation avec ce programme de recherche.

publie le jeudi 6 octobre 2016