Science participative

Actions collaboratives

Des chercheurs du LIENSs développent, en collaboration avec les chercheurs de l’Université Halu Oleo de Kendari, des programmes d’évaluation environnementale des milieux littoraux et urbains à Kendari et des approches participatives de gestion côtière avec les populations locales.
Afin d’ouvrir le projet à un jeune public, un volet « éducation à l’environnement » a été ajouté. Il est porté par l’association Les Petits Débrouillards Poitou-Charentes qui coopère depuis quelques années avec le LIENSs et la CDA de La Rochelle.

Jeu et simulation

Comme de nombreuses institutions et entreprises, nous utilisons les jeux et la simulation pour communiquer, rassembler, sensibiliser, éduquer. L’utilisation du jeu sous la forme d’une simulation prend son essor dans les années 1960. Sa mise en œuvre permet de conjuguer apprentissages, expérimentations, émotions, rires et créativité. Au sein du LIENSs nous nous intéressont à l’un de ces outils : la simulation participative. La simulation participative est une « hybridation » du jeu et de la simulation dont l’intention est participative (c.a.d. où les participants partagent le contrôle du déroulement de la simulation). Si l’on s’en réfère à la terminologie qui a le vent en poupe actuellement, la pratique de la simulation participative correspond à un « jeu sérieux à plusieurs joueurs » utilisé à des fins de concertation et où d’appui à l’action collective. Ces dispositifs de médiation permettent de simuler les interactions des socio-écosystèmes et d’expérimenter en collectif des controverses scientifiques et des problématiques de gestion de l’environnement. Ils constituent des canaux de communication permettant à des personnes appartenant à différents mondes socio-professionnels de partager leurs représentations et de réfléchir à des objectifs communs. La pratique de la simulation participative permet d’acquérir des connaissances d’accroitre les capacités d’agir et d’initier des changements de comportement.
La mise en récit et les possibilités de scenarios offertes par ces simulations jouées peuvent servir à des fins d’éducation, de médiation, de concertation et participation citoyenne, ou d’aide à la décision.

Personne référente

Becu Nicolas, Chercheur CNRS

Appui technique

Anaïs Berry, ingénieur d’études contractuelle

Les thématiques

Les dispositifs

LittoSIM
FiShcope
MarePolis
GPMax
Ahli Bakau
TEPOS
NewDistrict
DjoliBois
publie le vendredi 26 mars 2021