Plateforme drones aériens, marins et télédétection

Plateforme Drones aériens, marins et télédétection

Depuis quelques années, l’utilisation des drones se généralise pour réaliser des observations du territoire. Les drones aériens sont les plus couramment utilisés, en particulier pour l’étude du littoral. Les drones sont également couramment utilisés en domaine marin profond. Les drones marins de surface sont plus rares mais commencent à se développer et l’Université de La Rochelle disposera d’un drone de surface pour l’exploration littorale début 2018. Comme les drones aériens décrits ci-après, ce drone marin (PAMELI : Plateforme Autonome Multicapteurs pour l’Exploration du Littoral) sera intégré à la plateforme drone de l’Université et sera disponible pour des prestations d’acquisition de données.

Les drones aériens

Le drone aérien permet l’acquisition d’information à très haute résolution spatiale avec la possibilité d’avoir une répétitivité temporelle élevée. La production d’une ortho mosaïque et d’un modèle numérique de surface (MNS) sont les deux principaux produits générés par les drones aériens et permettent le suivi de phénomènes spatio-temporels.
Sur le littoral, la méthodologie et le protocole d’acquisition ont été développés lors des projets de recherche ANR DYNAMO puis EVEX (financé par une Chaire d’Excellence régionale). Le suivi de l’évolution topographique de la partie sud-ouest de l’Ile d’Oléron est ainsi réalisé depuis 2016.
Cette plateforme est installée à l’Université de La Rochelle, bâtiment Institut du Littoral et a été financée par l’ANR DYNAMO, la région Poitou-Charentes, le Contrat Plan-Etat-Région 2015-2020.